Une réalisation Celuga
 
Histoire des Cuvées Précieuses Histoire des Cuvées Précieuses



Les conditions particulières de certaines années ont guidé la naissance de ces champagnes.

Dans la vinothèque on repère ainsi ces « introuvables » :

Le blanc de blancs, né d'un pari audacieux en 1979, celui de créer un Champagne pur Chardonnay issu de vieilles vignes de Jouy, en Montagne de Reims, là où domine le meunier. Le résultat est un vin fruité et minéral, qui reflète son terroir.

La cuvée Ivoire et Ebène, une improvisation de 1982. Les raisins d'une même parcelle complantée de Chardonnay et Meunier ont été vinifiés séparément en petites pièces de chêne âgées de vingt à cinquante ans. Restait à oser l'alliance entre la noblesse d'un cépage et la rusticité de l'autre. Ce mariage insolite et réussi illustre bien le concept cher aux Aubry, celui de vin de Champagne.

Le Sablé rosé, imaginé en 1986 pour le bicentenaire de la maison, célébré cinq ans plus tard, vin dans le style XVIIIème siècle : reflets gris obtenus grâce à une macération ménagée au pressurage ; léger pétillant issu d'un tirage en « petite mousse » ; absence de dosage.

Une déclinaison du Sablé rosé en 1991, élaboré à partir de cuvées tachées. La teinte rose paillé, naturelle, a été révélée par le pressurage de grappes à petits grains millerandés appelés « grains de demoiselle ». Ce Champagne gris, dans la composition duquel entre une part de Chardonnay, a connu un réel succès. Un bel exemple de difficulté surmontée, exploitée, et maîtrisée.

Cette lignée préfigure le style futur de la maison.
Depuis 1993, cinq cuvées de cépages anciens dorment en cave.
Aujourd'hui, la cuvée - le Nombre d'Or - réunit les cépages historiques de la Champagne.

Au XXIème siècle, les descendants de Pierre et Philippe pourront ainsi perpétuer une certaine idée du Champagne en maîtrisant l'élaboration de ces vins rares, dont les deux frères ont aujourd'hui créé les bases.

Pour la première fois, un Champagne d'avant-garde plongera ses racines dans l'histoire.