Une réalisation Celuga
 
A la recherche des Cépages Perdus A la recherche des Cépages Perdus



L'histoire commence en 1986, lorsque Pierre et Philippe Aubry décident de créer une cuvée spéciale pour célébrer, en 1991, le bicentenaire de la maison. Ils songent alors à reproduire les caractères du champagne au XVIIIème siècle. Plongés dans les manuels et traités anciens, ils entrevoient rapidement les limites de leur projet s'ils ne disposent pas des fondements, autrement dit de tous les cépages nobles cultivés à l'époque : l'Arbanne, le Petit Meslier, le Fromenteau et l'Enfumé manquaient. Cependant ces souches de vignes étaient en voie d'extinction. Qu'importe ! Ils vont les retrouver, les multiplier, les récolter, les vinifier.

L'année du bicentenaire arrivera trop tôt pour que les jeunes plants soient productifs et seule une composition originale de vins conventionnels permettra à la cuvée anniversaire d'avoir déjà un esprit Siècle des Lumières .

1989-1990 : les deux antiquaires du champagne greffent et installent leurs premières vignes oubliées .
1993 : première récolte vinifiable de deux cépages blancs, l'Arbanne et le Petit Meslier .
1994 : première vendange de Fromenteau et d'Enfumé. Avec le Chardonnay, le Pinot noir et le Meunier, la collection est désormais complète .

La cuvée - Le Nombre d'Or - sera l'oeuvre issue en partie de ce conservatoire exceptionnel, un champagne à sept voix, dont la tonalité unique évoquera ce que le vin fut en ses débuts, une authentique expression de la diversité.